France Inter
Accueil > Séance 6 : s’entraîner à la prise de son et à l’interview

Séance 6 : s’entraîner à la prise de son et à l’interview

Un journaliste collecte sur le terrain des informations et des témoignages : la matière première d’un reportage. En radio, sans une bonne maîtrise de la technique de prise de son, impossible de faire un bon reportage ou une bonne interview. Voici quelques conseils pour ne pas louper son enregistrement.

Prendre des notes, filmer une image, ou enregistrer un son pour nourrir un objet journalistique nécessitent quelques connaissances techniques. Cette séance propose un tutoriel d’apprentissage du Zoom-H4n, enregistreur fournit par le CLEMI dans le cadre des webradios scolaires et du dispositif InterClass’.

Un Zoom H4n (un peu usé par le terrain) de la rédaction de France Inter vu de face et de côté © Fanny Léonor Crouzet / Radio France

Les fonctionnalités d’un enregistreur

A noter : nous utiliserons ici l’enregistreur dans le cadre d’un reportage ou d’une interview et ne nous servirons donc que du mode Stéréo.

Ce modèle d’enregistreur propose les fonctionnalités suivantes :

  1. Les formats d’enregistrement : pour une meilleure qualité d’enregistrement, choisissez le format .WAV
  2. « REC », et ça tourne. Cette touche sert à tester votre son en appuyant une première fois : vous verrez alors un clignotement rouge et entendrez le son dans le casque. Si tout est bon pour vous, déclenchez l’enregistrement en appuyant une seconde fois, et vérifiez que le tour de la touche est rouge et ne clignote plus.
  3. Les boutons de transport. Comme sur une télécommande, vous trouvez ici les boutons « Stop » (à presser quand vous avez terminé votre prise de son), « Lecture/pause », « Avance » pour aller au son suivant et « Retour » pour aller au début du son ou au son précédent.
  4. Mono ou stéréo ? Tout dépend de ce que vous enregistrez. S’il s’agit de prendre de l’ambiance, ou d’enregistrer une interview de groupe, choisissez le mode stéréo « MIC » et les deux microphones stéréos intégrés (numéro 5 sur la photo). Si vous interviewez une personne seule, branchez plutôt un micro directionnel sur les deux prises XLR (sur ce modèle, il y en a deux) situées sous l’enregistreur et choisissez votre entrée ① ou ②. Vérifiez que vous êtes sur la bonne entrée en faisant un test et réécoutant.
  5. 90° ou 120° ? Ce modèle a deux micros stéréos qui peuvent être réglés en fonction de vos besoins. Réglez sur 90° en faisant pivoter les deux microphones si vous enregistrez un entretien avec une personne (si vous n’avez pas de micro directionnel, cette option existe également) et placez-vous bien en face d’elle pour concentrer le son sur la voix. Si vous prenez de l’ambiance et souhaitez un son qui s’étende plus largement, orientez les deux microphones sur 120°.
  6. La molette et le bouton « Menu ». Le bouton permet d’accéder au menu, et la molette d’y naviguer (pressez vers le haut et le bas et appuyez au centre pour entrer dans une section)
  7. Niveau d’enregistrement du microphone. « REC LEVEL » permet de régler le niveau sonore de l’enregistrement selon la force de l’ambiance ou de la voix que vous souhaitez enregistrer. Attention à vérifier le niveau sonore de votre casque qui peut-être trop bas et vous inciter à augmenter le niveau d’enregistrement : vous ne devez pas enregistrer trop fort ou trop bas. Pour choisir le bon niveau, il faut se référer à votre écran quand l’enregistreur est allumé (voir explications de l’écran plus bas).
  8. La carte SD. Premier reflexe d’un reporter : vérifiez que vous avez bien inséré une carte SD dans l’enregistreur et que sa capacité de stockage est suffisante.
Le même Zoom H4n vu de dos et de côté © Fanny Léonor Crouzet / Radio France
  1. Prise pour télécommande (a priori, inutile pour vous).
  2. Prise casque. Branchez ici votre casque (et pas des écouteurs, qui en général n’isolent pas assez de l’extérieur et risquent de masquer d’éventuels bruits parasites).
  3. Volume casque. A ne pas confondre avec le volume d’enregistrement, qui doit être réglé avant. Ne touchez à ce bouton qu’une fois le volume d’enregistrement validé.
  4. Allumer et verrouiller l’enregistreur. En poussant l’interrupteur vers le bas, vous allumez l’appareil et l’écran s’allume. Il faut faire de même pour l’éteindre. Pousser vers le haut « HOLD » permet de verrouiller l’appareil.
  5. USB. comme son nom l’indique, cette entrée permet de connecter l’enregistreur en USB à un autre appareil.
  6. Fonction haut-parleur. Permet d’écouter vos sons déjà enregistrés si votre casque n’est pas branché. Attention, cela consomme de l’énergie ! Mieux vaut écouter au casque ou, de préférence, sur l’ordinateur.
  7. Mode Stamina. l’activation de ce mode permet d’économiser de l’énergie quand vous êtes en reportage et que l’enregistreur est sur piles. Vous pouvez le désactiver si vous l’utilisez dans un dispositif studio.
  8. Le trépied ? Vivement conseillé ! L’enregistreur est extrêmement sensible aux bruits de manipulation, même si vous avez l’impression de ne pas bouger votre main. Ces bruits peuvent gâcher votre enregistrement. En extérieur comme en intérieur, il est donc conseillé d’y ajouter un trépied qui peut être vissé sur cet orifice.
  9. Des piles, beaucoup de piles. Pour s’éviter des frayeurs (coupure lors d’une interview), toujours vérifier le niveau des piles avant d’enregistrer, et toujours avoir dans vos poches un nombre suffisant de piles de rechange.

Les bons reflexes

Après avoir bien pris connaissance des fonctionnalités de votre enregistreur, il faut adopter quelques réflexes de reporter. Un son mal enregistré est indiffusable à la radio. La fabrication d’un reportage demande de la rigueur à chaque étape, et l’enregistrement technique n’échappe pas à cette exigence.

Lorsqu’on enregistre une interview, le micro doit être positionné en mode directionnel (voir ci-dessus « 90° ou 120° ») entre 10 et 15cm de la bouche de la personne qui parle. Placer une bonnette sur le micro est essentiel pour éviter les pop. Le volume d’enregistrement d’une voix doit moduler juste en dessous du repère « 0 » sur l’écran de votre enregistreur.

Pour les sons d’ambiance (bruits de circulation dans la rue, supporters d’un évènement sportif, ambiance d’un lieu de travail, etc.), le micro doit être réglé pour une prise de son à 120° et dirigé vers les sources des bruits que vous souhaitez enregistrer.

via GIPHY